Aux origines du roman policier. Espagne, France, Italie, Pérou. Cahiers d’études Romanes n° 34

Cahiers d’Études Romanes, n°34

Cahiers d’études Romanes n°34 – en Open acces

 

Aux origines du roman policier
France, Espagne, Italie, Pérou

Table des matières

 

Michela Toppano et Claudio Milanesi (Aix Marseille Univ, CAER, Aix-en-Provence, France), Introduction.

 

Les origines du roman policier : Italie France Espagne Pérou

Michela Toppano (Aix Marseille Univ, CAER, Aix-en-Provence, France), Le récit d’enquête dans quelques romans italiens entre XIXe et XXe siècle : le cas de Federico De Roberto, Matilde Serao et Salvatore Farina.

Alessio Berré (Université d’Avignon/CRIX Paris Ouest), Judiciaire ou policière ? Vers une redéfinition de la littérature criminelle post-unitaire.

Luciano Curreri (Université de Liège/ Traverses), L’entrée en matière vs le médaillon. Quelques notes sur le policier archaïque italien et sur Jarro.

Francesca Facchi (University of Toronto), Entre enquête et « mystères » : la représentation de Florence dans les « romans judiciaires » de Jarro (1882-1884).

Saliha Aklouf (Paris 3 Sorbonne Nouvelle), Jean Diable de Paul Féval : un précurseur oublié du roman policier français.

Etienne Leterrier (Aix Marseille Univ, CIELAM, Aix-en-Provence, France), Cagliostro (1743-1795) inventeur d’Arsène Lupin : circulation, transformation et enjeux d’un modèle héroïque du roman historique au roman policier.

Murielle Borel (Aix Marseille Univ, CAER, Aix-en-Provence, France), Remonter aux origines. Les récits ‘policiers’ d’Emilia Pardo Bazán.

Ricardo Sumalavia (Pontificia Universidad Católica del Perú), Territoire criminel: violence et roman policier au Pérou.

 

Les origines du roman policier : interpretations et réécritures au XXe siècle

Paolo Caponi (Università Statale di Milano/CRC Criminal Hero), Broadway et parages. Les origines anglo-américaines du théâtre “giallo” italien.

Stéphane Chaudier (Université Charles De Gaulle Lille 3/ ALiTHiLa), Affleurements de l’intrigue policière dans La Recherche du temps perdu.

Giuliana Pias (Université Paris Ouest Nanterre la Défense/ CRIX), Efisio Marini : une archéologie romanesque du roman policier.

 

Comptes rendus

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.