Sixième séminaire doctoral du CAER – Compte rendu

Compte rendu du sixième séminaire doctoral du CAER

 

Le lundi 30 janvier 2017, le sixième séminaire doctoral du CAER s’est tenu de 10h à 13h dans la salle 2.44 de la Maison de la Recherche.

 

La première partie a été consacrée à l’intervention de Martin Ringot-Namer, dont la thèse (effectuée sous la direction de Mme Perle Abbrugiati) porte sur le rapport entre « jeux littéraires » et jeux vidéo. Lors de sa présentation, intitulée « Calvino game designer », il a rappelé ce en quoi constituent les jeux littéraires proposés par l’OULIPO et l’OPLEPO (son équivalent italien), et les liens qu’ils entretiennent avec les jeux vidéo. Il a ensuite fait le point sur la contribution italienne dans ce domaine, des années soixante aux années quatre-vingt. Enfin, Martin Ringot-Namer a présenté ses travaux de recherches : son projet de thèse, qui s’inscrit dans suite de son Master 2, sa problématique, ainsi que les enjeux et les limites qu’il entrevoit déjà. Une longue discussion a ensuite eu lieu, durant laquelle doctorants et enseignants lui ont posé des questions sur ses travaux et lui ont donné divers conseils (de lectures ou de méthodologie).

 

La seconde partie du séminaire s’est organisée autour de l’intervention de Renaud Boukh et de Sarah Borderie, deux des trois fondateurs de la très jeune maison d’édition Héliotropismes. Renaud Boukh a d’abord présenté la maison, l’origine de sa création, les profils de ses créateurs, ses deux collections, son fonctionnement, ses engagements et partis pris. Sarah Borderie a ensuite exposé un projet auquel participent plusieurs membres du CAER : la traduction commune du livre Princesa, de Fernanda Farias De Albuquerque et Maurizio Iannelli qui sera ensuite publié par les éditions Héliotropismes.

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.