Les littératures de la Corne d’Afrique

Cet ouvrage, dirigé par Paola Ranzini, avec la collaboration d’Anna Proto Pisani et Olivier Favier, est placé sous le signe de la pluralité des regards qui s’y croisent : regards extérieurs d’historiens, de chercheurs, de journalistes ; regards intérieurs d’écrivains, migrants ou non, d’écrivains de la diaspora.

La pierre angulaire des études présentées est constituée par une introduction historique magistrale aux littératures de la Corne de l’Afrique par Didier Morin, l’un des grands spécialistes du domaine. La contribution de William Souny est aussi une étude d’ensemble, mais sur un plan synchronique, présentant un tableau synoptique des écrivains contemporains de la diaspora.

L’ensemble des autres chapitres, dans leur diversité, s’accordent à faire apparaître un double mouvement qui, de la voix – orale, collective – conduit à l’auteur – individu qui donne sa voix à une collectivité –, et qui, de l’auteur, ramène à la voix qui fait redécouvrir, en milieu européen, l’oralité comme étant le trait mythique d’une tradition littéraire pluriséculaire.

Avec des études de Simone Brioni, Daniele Comberiati, Olivier Favier, Madelena Gonzalez, Didier Morin, Anna Proto Pisani, Paola Ranzini, William Souny, Léonard Vincent, Bernard Urbani.
les-litteratures-de-la-corne-de-l-afrique-regards-croises
Pour compléter le volume, des extraits, en traduction française, de Regina di fiori e di perle (Rome, Donzelli, 2007), le roman de l’écrivaine italo-éthiopienne Gabriella Ghermandi et d’un récit du recueil Fra-intendimenti (Rome, Nottetempo, 2010) de l’écrivaine italo-somalienne Kaha Mohamed Aden.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.