Appel à contribution pour le n°19 de la revue Italies (2015)

Images du soldat et des armées dans la culture et la civilisation italiennes Machiavel disait qu’on ne peut pas avoir un bon État si on n’a pas une bonne armée (“non può essere buone legge dove non sono buone arme”).

Nous pouvons nous demander dans quelle mesure les images de l’armée et du soldat peuvent être un miroir qui reflète la politique, mais également la société et la culture italiennes. L’armée italienne apparaît-elle comme l’héritière des redoutables phalanges romaines ou bien l’armée de Brancaleone, petite Cendrillon parmi les grandes puissances de l’Occident ?

Comment les Italiens voient-ils leurs soldats et les armées qui occupent la péninsule ? Comment les étrangers voient-ils l’armée italienne ? Dans quelle mesure les arts et la littérature – les artistes et les écrivains – se sontils intéressés aux faits d’armes ? Qu’ont-ils cherché dans « l’art de la guerre » ?

La réflexion sur l’image du soldat peut porter sur différents domaines : la pensée politique, l’intrigue d’un roman, la force expressive d’un poème, mais également les souvenirs d’un auteur ou l’esthétique de la scène (les armées ou les soldats sur le plateau), ou encore l’emphase d’un tableau. Nous soulignons l’importance du mot « images ».

Nous voudrions que les arts figuratifs constituent une partie importante du volume. Nous aimerions que la peinture, la bande dessinée, les images satiriques ainsi que le cinéma soient représentés. Mais il est évident que les études concernant les domaines de la littérature, des annales, des carnets de guerre, des mémoires, des journaux, de l’historiographie ont leur place dans ce numéro d’Italies.
Le croisement de ces domaines nous aidera à peindre un tableau aussi complet que possible de l’image du soldat en Italie, de la chute de l’Empire Romain d’Occident à nos jours, en passant par les siècles où la péninsule italienne n’était qu’une expression géographique. En effet, parler de soldats en Italie nous oblige à parler des États qui ont occupé le sol italien pendant des siècles.

Quelle vision les Italiens ont-ils eue des armées étrangères ? Et quelles armées ont-ils pu leur opposer ?

Souvent ils se sont servis d’armées mercenaires. Et cela tant qu’une idée de nation – dans un premier temps seulement ébauchée dans les pages de quelques humanistes – ne s’est pas concrétisée en armée de volontaires, puis en armée officielle. Quelle a été par la suite l’image que les Italiens en uniforme ont donnée d’euxmêmes ? Du Risorgimento en passant par les guerres mondiales, jusqu’aux missions internationales de nos jours (Albanie et Ex-Yougoslavie, Irak, Afghanistan, États d’Afrique),
l’armée italienne reflète-t-elle la société et la culture italiennes ?
Les propositions d’articles – portant mention du nom de l’auteur, de son université et éventuellement de son centre de recherches – devront parvenir avant le 15 septembre 2014 et les articles avant le 15 décembre 2014 à l’adresse suivante : stefano.magni@univ-amu.fr
Les articles n’excéderont pas 30.000 caractères espaces compris. Ils seront accompagnés d’un résumé (de max. 600 caractères) dans les deux langues (français-italien).

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.